81 Réponses

← Précédents Page 10 sur 10
  1. silver
    silver Le à |

    wesh t’abuse !!! ou t’ est allez chercher ça j suis choke :O

    Répondre
    1. silver
      silver Le à |

      Bravo Owari Da

      Répondre
      1. silver
        silver Le à |

        choke et respect

  2. Banboulas
    Banboulas Le à |

    A ok

    Répondre
    1. silver
      silver Le à |

      banboulas j’espère que CPAS ton vais nom

      Répondre
  3. tom
    tom Le à |

    Je rêve ou ça mère c’est Lucy dans Fairy Tail

    Répondre
  4. Madou
    Madou Le à |

    Enfin Escanor

    Répondre
    1. Ayash56
      Ayash56 Le à |

      Pourquoi tu spoil

      Répondre
      1. Angelo
        Angelo Le à |

        Pourquoi tu regarde

      2. prof de francais mgl tavu
        prof de francais mgl tavu Le à |

        pourquoi j’existe ? vous avez 4 heures

      3. Owari Da
        Owari Da Le à |

        Le terme d’existence en soi est ambigu, il recouvre de multiples sens. Dans le langage trivial il désigne le fait d’être, d’être de manière réelle, il est ainsi utilisé dans un usage tout aussi indéterminé chez beaucoup de philosophes comme équivalent au terme d’« être ». Outre le fait d’exister il intervient nous dit le Petit Larousse dans plusieurs expressions courantes pour signaler une durée (une longue existence), au sens de vie (être las de son existence), un mode de vie (changer d’existence), etc.

        En métaphysique, notamment chez Thomas d’Aquin, il forme avec le terme d’« essence » un couple complémentaire, l’essence serait les idées des choses, ce qu’elles sont « en soi » et l’existence le fait d’être dans la réalité, d’avoir été créées pour les croyants.

        Cependant, au sens étymologique, « existence » possède une signification plus précise. Existere (en latin archaïque exsistere, soit ex + sistere), signifie littéralement « être hors de soi », donc être auprès des choses. En ce dernier sens, « existence » ne pourrait s’appliquer qu’à l’homme proprement dit, et nullement aux simples choses : seul l’homme existe. C’est en ce sens que l’existentialisme et Jean-Paul Sartre usent de ce terme. Il en est de même chez Martin Heidegger dans son livre Être et Temps1 et chez Emmanuel Lévinas2. L’existence chez Heidegger ne concerne que l’homme ; les choses et les animaux sont simplement là. Dans l’existence, on trouve l’idée de vie, avec ses fragilités et ses incertitudes, mais aussi celle d’un mouvement, d’un « avoir-à-être » ou d’un « faire-place-à-être » (entendu comme exposition à l’être) qui ne concerne que le Dasein.

Laissez un commentaire !